+33 3 51 59 12 87 contact@jc-utt.fr

Vous y avez participé, vous avez des trous de mémoire, ou vous en avez juste entendu parler et vous voulez en savoir plus ? Petite piqûre de rappel de la deuxième soirée OpenLearning de Junior Conseil UTT qui a eu lieu le 22 Mars 2018 ! L’événement a débuté avec une formation présentée par Nikolaz GARSOT, responsable du service intégration et service mécanique chez SAFRAN et ancien étudiant de l’UTT, en réunissant plus de 150 étudiants. La soirée s’est ensuite poursuivie avec un échange, sous forme de questions – réponses, entre l’intervenant et les étudiants.

La formation d’ingénieur dispensée à l’Université de Technologie de Troyes (UTT) nous fournit les outils techniques à la gestion d’équipe et de projet. Mais le rôle du manager est plus large. Leader au sein de son équipe, il est censé représenter, inspirer et motiver ses collaborateurs. Il accompagne ses coéquipiers et tisse une relation de proximité avec son équipe afin que chacun soit opérationnel pour atteindre les objectifs fixés.

Chaque manager a alors son propre style de management : concertatif, persuasif, délégatif, ou directif. Cependant, un même style de management ne convient pas toujours à tout le monde. En effet, une équipe est un ensemble d’histoires de vie individuelles et collectives, de compétences, de statuts, d’ambitions et de motivations qui peut conduire à certains différents : manque de motivation, de confiance ou de reconnaissance, problème entre collègues, soucis personnels, burn out…

Comment gérer les aléas liés aux relations entre individus ? C’est là que le rôle du manager prend tout son sens. Pour faire face aux imprévus humains, le manager doit faire preuve de compétences annexes, en dehors de ses éventuels savoirs techniques. En effet, chaque personne a sa propre réalité du monde et ses propres opinions, il faut alors être capable de comprendre les autres. Chaque représentation du monde est unique et le manager a le devoir de l’accepter. Le côté humain est particulièrement complexe car il met en jeu les sentiments et les émotions des différents collaborateurs.

Mais, dans des situations délicates, comment le manager est-il censé communiquer ? En fonction du contexte, la proportion du Verbal (mots, phrases), du Pré verbal (intonation, débit, volume) et du Non verbal (gestuelle, langage du corps) va évoluer. Le lieu, le moment, et le cas précis vont conduire le manager à adapter son schéma de communication.

Le discours du manager doit ainsi démonter une certaine assertivité. Cette capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres lui permet d’annoncer une nouvelle difficile, de dire « non » sans culpabilité, de faire face à des conflits, des critiques ou des petites phrases dépréciatives… Dire « je » naturellement, éviter le « tu » qui agresse, le « on » qui dilue la responsabilité, se positionner à juste distance, regarder dans les yeux et poser sa voix permet de viser juste et d’installer une confiance mutuelle entre le manager et le salarié au sein de l’équipe.

La confiance est ainsi le fondement de la légitimité du manager. La perception du manager par les employés est cruciale. En effet, en pratique, le manager ne s’entend pas avec tout le monde et décevoir son équipe peut vite donner une mauvaise image. Cela peut engendrer jusqu’à des problèmes de respect de l’autorité.

Pour l’éviter, il faut être capable d’expliquer ses décisions et éviter de réagir à chaud. En fonction des retours de l’équipe et de l’ambiance générale, le manager doit faire en sorte que les projets ne pâtissent pas d’éventuelles difficultés. Parfois, vivre des situations difficiles permettent au manager de mûrir et d’apprendre à gérer d’une manière différente pour les prochaines fois.

Ainsi, manager une équipe c’est bien plus que gérer les stades de développement, instaurer et faire respecter les règles de fonctionnement, définir les objectifs ou répartir les rôles.

Le manager d’aujourd’hui doit prendre la variable humaine en considération : obtenir l’adhésion du groupe aux objectifs, maintenir un juste équilibre entre l’engagement collectif et la satisfaction des intérêts individuels ou développer les talents font partie de son champ d’action. Souvent, l’aspect humain prend le dessus sur le côté technique, et c’est au manager de bien accorder les deux.

 

Junior Conseil UTT adresse ses remerciements à SAFRAN et à Monsieur Nikolaz GARSOT pour son intervention.